Que diriez-vous de visiter un des plus beaux villages de France - CONQUES en Aveyron

Publié le par mesescapades46

 

 

P1040859

 

P1040840.JPG

 

 P1040830

      L'abbatiale Sainte-Foy de Conques

est une église abbatiale située

dans la commune française de Conques,

dans le département de l'Aveyron.

Elle est considérée comme un chef-d'œuvre

de l'art  roman du sud de la France,

et reste surtout célèbre pour son tympan

et son trésor comprenant des pièces

d'art uniques de l'époque carolingienne

dont la statue-reliquaire de Sainte-Foy.

Depuis 1994 l'intérieur est décoré

avec des vitraux de Pierre Soulages, un enfant du pays.

Cette abbaye a été construite à partir de 1040

par l'abbé Oldoric à l'emplacement

de l'ancien ermitage de Dadon (819),

saint homme qui reçut faveurs

et protection de Louis Le Pieux,

fils de Charlemagne et roi d'Aquitaine

du vivant de son père.

L'abbatiale Sainte-Foy de Conques

fait l’objet d’un classement au titre

des momnuments historiques par la liste de 1840.

Elle est également inscrite

au patrimoine mondial de l'UNESCO

au titre des chemins-de-Saint-Jacques-de-Compostelle

en France depuis 1998.

 

 P1040839-copie-1.JPG

 

 

Le tympan de la façade principale.

Le portail occidental de l'abbatiale Sainte-Foy

est surmonté d'un tympan

décrivant le Jugement dernier.

Il est considéré comme « l'une des œuvres

fondamentales de la sculpture romane

par ses qualités artistiques, son originalité

et par ses dimensions »

Il représente le Jugement dernier,

d'après l'Evangile selon St-Matthieu.

Il comporte 124 personnages,

l'ensemble est divisé en trois niveaux.

Tout en haut dans les angles

on peut voir deux anges sonneurs de cor,

au centre trône le Christ en majesté,

avec les élus à sa droite, au Paradis,

et les damnés à sa gauche, en Enfer.

 

Derrière lui les anges portent

la Croix et le fer de lance évoquant la Passion.

Au niveau médian le cortège des élus

est en marche vers le Christ,

on peut reconnaître la Vierge Marie et Saint-Pierre

(personnages nimbés), qui sont suivis

par les personnages ayant marqué l'histoire de l'abbaye :

l'abbé Dadon (son fondateur),

Charlemagne (son bienfaiteur).

Dessous, Sainte-Foy sous la main de Dieu,

à côté des menottes des prisonniers qu'elle a libérés.

De l'autre côté des anges-chevaliers

repoussent les damnés essayant d'échapper à l'Enfer.

On peut y voir de mauvais moines,

un ivrogne pendu par les pieds.

Le troisième niveau est divisée en deux parties.

À gauche se trouve le Paradis

présidé au centre par Abraham,

à sa porte un ange fait entrer les élus.

La partie droite est consacrée à l'enfer où préside Satan,

et où sont châtiés les péchés capitaux:

L'orgueil, désarçonné d'un cheval, L'avarice pendue

haut et court avec sa bourse,

la médisance dont la langue est arrachée par un démon,

l'adultère représenté par une femme, poitrine dénudée,

liée par le cou avec son amant.

Sur le linteau on peut lire la phrase suivante :

« Pécheurs, si vous ne réformez pas vos mœurs,

sachez que vous subirez un jugement redoutable ».

 

 

 

 

P1040844.JPG

 

P1040845.JPG

 

 

L'édifice est commencé, entre 1041 et 1052,

par l'abbé Odolric.

Le chevet fut certainement achevé avant son décès en 1065.

Ensuite, les travaux traînèrent quelque peu

et la nef ne fut terminée qu'au début du XIIe siècle.

Il est, en outre, possible que le monument

ait été modifié en cours de chantier.

Ainsi, le chevet débute-t-il par une série

de quatre chapelles échelonnées pour n'adopter qu'ensuite

le système à déambulatoire et chapelles rayonnantes.

Elle est construite suivant un plan en croix classique,

mais à cause de la configuration du terrain (en pente)

le transept est plus long que la nef..

Les deux tours de façade datent du XiXème siècle,

Sainte-Foy a été une des principales sources

d'inspiration pour les églises romanes d'Auvergne.

Par son architecture, l'église abbatiale

se rattache à une série de cinq édifices,

Saint-Martin de Tours, Saint-Martial de Limoges,

Saint-Sernin de Toulouse et Saint-Jacques-de-Compostelle.,

tous situés sur la route du pèlerinage de Saint-Jacques

et présentant des caractéristiques communes :

plan à déambulatoire et chapelles rayonnantes,

transept pourvu de bas-côtés pour faciliter

la circulation des pèlerins.

Ces traits communs s'étendent également

à l'élévation et au système de contrebutement.

 

P1040846.JPG

 

P1040848.JPG

 

 

P1040847.JPG

 

 

 

<

Commenter cet article

françoisedu80 24/08/2012 21:45

Bonjour Nicole ,
Comme tu me fais plaisir en me servant de guide dans ce beau village que j'ai découvert l'année dernière c'était une visite que j'attendais découvrant un lieu connu par photos .C'était déjà envahis
par les touristes (en Juin)le lieu est magnétique et le trésor impressionnant !
Gros bisous

marine D:0019: 15/08/2012 10:12

Un superbe village que tu nous fais admirer car j'aime les vieilles pierres... dédié aux pèlerins , ils ont tant de beautés sur leur route, je comprends que l'on en revienne meilleur !
Gros bisous Nicole

Latil 14/08/2012 20:22

Il existe aussi un timbre français sur l abbaye de Conques, sorti je crois si mes souvenirs sont exactes entre 1950 ET 1960; Ma soeur qui essaye avec beaucoup de peines de faire st Jacques de
compostel, m a montré aussi des photos sur cette abbaye.Ces bas reliefs étaient bien faits, servant de bandes dessinées pour les illétrés(la majorité), ils ont survécu pour notre plus grand
bonheur.
Bonne soirée Nicole
Latil

nicole 11/08/2012 14:15

Très beau reportage encore
Bon WE
gros bisous Nicole

jeanine et rené 11/08/2012 07:53

vraiment superbe cette abbatiale ! merci Nicole, il nous semble qu'il y a un trésor à visiter, de vagues souvenirs ? bon weekend à vous deux et grosses bises