Maintenant faisons un petit tour dans cette belle ville de Bergerac

Publié le par mesescapades46

 

 

« Moi, Monsieur, si j’avais un tel nez,

il faudrait sur le champ que je l’amputasse ! »

 

P1050019

 

Cyrano de Bergerac

 

Hercule Savinien Cyrano,

dit Cyrano de Bergerac

  est un écrivain Français

né à Paris le 6 Mars 1619

et mort à Sannois le 28 Juillet 1655.

Cyrano de Bergerac est né à Paris.

Il n'est donc pas gascon:

le « Bergerac » dont il prend le nom

est une terre possédée par sa famille,

dans la vallée de chevreuse

sur les rives de l’Yvette,

à Saint-Forget en région parisienne.

Ce poète et libre penseur,

contemporain de Boileau et Molière,

aime à signer ses écrits

de noms plus ou moins imaginaires

qu’il rattache au sien.

C’est de 1638 que daterait

l’ajout de « de Bergerac »,

peut-être lorsqu’il rejoint les cadets de gascogne.

 

P1050047

 

P1050045

 

P1050043

 

P1050044

 

P1040975

 

P1040981

 

P1040971

 

Le pont de Bergerac est formé

de 5 arches en plein cintre,

de 27 mètres d'ouverture chacune.

Il est construit en maçonnerie de pierre de taille,

brique et moellon.

En Mars 1824, piles et culées étaient fondées. 

 

P1040974

 

Vers 1850, le transport fluvial assurait 60 %

des échanges de marchandises

entre Bergerac et Bordeaux.

Le vin représentait la plus grosse part du trafic,

jusqu’à l’apparition du phylloxéra

et la concurrence du rail.

Les chantiers de construction navale

de Bergerac témoignent des savoir -

faire ancestraux des charpentiers

de bateaux de la moyenne Dordogne.

P1040972

 

 

Depuis l'époque Gallo Roman,

la rivière Dordogne était la principale voie

de communication entre le Massif Central,

l'Auvergne et Bordeaux.

Aprés les pluie d'automne,

quand l'eau devenait suffisamment haute

c'est au péril de leur vie

que les gabarriers affrontaient les rapides

de la haute Dordogne sur des "courpets",

bateaux rudimentaires 

c'est au péril de leur vie,nellerie.

Arrivés à bon port , ces bateaux étaient détruits,

puis vendus avec leur cargaison.

 

Depuis le port de Souillac,
les gabarres devaient affronter les rapides
du Saut de la gratusse avant d'arriver
en basse Dordogne viticole,
livrer les pierres à moulin de Domme,
les canons des forges du Périgord,
les papiers filigranés aux armes d'Amsterdam,
et surtout les vins de Bergerac,
de sainte-foy-la-grande et de Castillon-la-Bataille
(textes trouvés sur le net)

<

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ophrys . 26/07/2012 23:38

Merci Nicole pour cette jolie promenade que j'aimerai realiser quand je reviendrai en France .. Les elections se preparent aux US et je ne crois pas que c'est une bonne peroide pour voyager en
dehors des US .. Bonnes journees mes amis ..A bientot ..
Amitie lointaine .
Nicole ..

nicole 24/07/2012 22:44

Merci pour ce reportage
J'aime beaucoup le pont
Bonne nuit
Gros bisous Nicole

océane 24/07/2012 22:33

C' était un vrai plaisir de découvrir cette jolie ville avec toi. Une bien belle escapade.J' aime bien le bateau à quai, une belle invitation au voyage..
Ma chère Nicole, je te fais de très grosses bises et te dis à très bientôt
Océane

piosoune 24/07/2012 18:30

comment vas -tu? bises

dany 24/07/2012 16:05

j'ai visité cette jolie ville il y a longtemps hier eu peur le feu était à 6kms nous étions dans la fumée une horreur ouf aujourd'hui plus de vent le calme revient